AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Z-week. 17 septembre 2012

Aller en bas 
AuteurMessage
James Foster

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 31/07/2012

MessageSujet: Z-week. 17 septembre 2012   Jeu 2 Aoû - 20:19

Après plus d'une semaine passée à boire des bières et englober la situation, James Foster avait décidé qu'il était temps d'agir. Au long de ses années chez les gendarmes, il avait appris à utiliser toutes les composantes de la radiophonie. Bien décidé à aider son prochain, il avait pris sur lui et son espace personnel. Après quelques heures, il avait réussi à émettre un message sur les grandes ondes de radio de Paris, en espérant trouver d'autres foutus survivants.

Voici le message donné par James :

"Peu importe qui vous êtes, si vous entendez ce message, alors vous êtes en vie. Déjà je souhaite vous féliciter, parce qu'apparemment c'est un putain d'exploit. *on l'entend boire goulûment et lancer un petit "ah" de satisfaction* Je m'appelle James Foster. Et je vais vous donner un sacrément bon conseil. Si vous voulez survivre, il y a une règle à suivre, et cette règle c'est de rester ensemble ! J'invite tous ceux qui entendront ce message à se rendre chez moi, au 13 rue Ulysse Benne, à Maisons-Alfort. À partir de là on pourra casser la gueule à ces putains de zombies et leur en foutre plein les dents ! Mais je veux pas seulement qu'on réduise en charpie ces fuckin' Zs, je vous propose de vous servir de ma baraque comme d'un QG, à partir duquel on pourra reconstruire la foutue humanité ! Je répète, 13 rue Ulysse Benne, à Maisons-Alfort."

Le message s'arrêtait là. Il avait décidé de rajouter sa petite touche personnelle en mettant l'hymne national américain en musique de fond.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Rochel
Admin
avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   Jeu 2 Aoû - 22:07

Emplacement : 14 Rue Rodier, 9e arrondissement de Paris.

Date et heure : 17 septembre 2012 // 14 h 32.

Ma femme était dans le canapé, toute angoissée. Ma fille regardait un des nombreux films que nous avions sur l'ordinateur. Et pour ma part, j'étais monté sur les toit. Mes voisins étaient tous morts ou en fuite, nous étions les seuls dans l'appartement. Voilà pourquoi j'avais pris une journée entière pour nettoyer toute la résidence ( cinq domiciles ) et m'assurer qu'aucun de ces monstres ne pouvait rentrer. Et la plupart de la journée je voguais de toit en toit, ce depuis une semaine.

Mercredi dernier, la plupart des forces armées étaient encore en vie et j'avais pu assister à des combats incroyables. Je dirais qu'au bas mot, j'avais vu des milliers, voir des centaines de milliers de ces cadavres ambulants. Ils s'étaient jetés sur les balles des soldats, sans broncher. Et presque à chaque fois ils se relevaient, malgré les efforts faits par l'armée. Et comme toujours, leur nombre finissait par écraser nos forces, faisant de plus en plus de victimes. Je me souviens d'avoir vu un type avec un lance-flamme en plein milieu de tout ça. Il s'était jeté comme un dément en plein dans la mêlée. J'avais cru voir le diable. L'odeur des corps brûlés était restée dans l'air pendant au moins trois jours.

À un moment des jets supersoniques ont survolé la capitale en larguant des bombes sans vergogne. J'avais aussi entendu, et subit, une gigantesque déflagration. Un bruit de ferraille tordue avait résonné dans toute la ville. Certainement un bâtiment réduit en miette. D'ailleurs beaucoup d'endroits avaient étés ruinés par les militaires. Mais depuis deux jours, je n'entendais plus de coups de feu, je ne voyais plus aucun soldat. La situation était vite devenue critique, de plus, car on commençait à manquer d'eau.

C'est à ce moment là que mon petit poste de radio avait capté quelque chose. Elle cracha d'abord des parasites, mais finalement la voix d'un type avec un accent américain. Il disait s'appeler James Foster et vivre à Maisons-Alfort.

*C'est à un peu moins de trente minutes... Ça devrait être jouable. En tout cas son accent me fait dire qu'il a des armes. Si je veux les protéger, j'ai rien d'autre à faire que d'aller là-bas*

J'entendais un grognement, plus bas. La bonne nouvelle, c'est que j'étais sur un toit relativement éloigné. Donc il ne pouvait pas vraiment m'emmerder. Je décidai qu'il était temps de rejoindre ma famille. Après de brèves explications avec Lana, un peu sceptique quant à mon choix, nous nous mîmes en route. J'avais pris tout mon temps pour vérifier qu'aucune de ces charognes n'allait nous sauter dessus. La chose me pris facilement 10 minutes. Ayant jugé que la voie était libre, je fis descendre ma femme et ma fille. On avait pris le peu qu'il nous restait, sans oublier mon disque dur, rempli de films et dessins-animés.

Le trajet dura beaucoup moins longtemps que prévu. Je n'avais plus besoin de prendre le périph pour aller plus vite, ni de respecter les sens de circulation. Aussi en lieu et place d'une demi-heure, on avait fait la route en seulement un quart-d'heure. On avait quand même pris le temps d'éviter les hordes de zombies en chemin, au cas-où. May avait ses écouteurs aux oreilles et chantonnait gaiement. Je n'avais pas encore eu le courage de lui expliquer ce qu'il se passait. Sa mère encore moins. Finalement j'étais arrivé dans le cul-de-sac de James Foster. Il y avait une grille verte, sur la gauche, mais aucun moyen de l'ouvrir. Je demandais à ma famille de rester dans la voiture, tous cliquets fermés. Prenant sur moi, j'escaladais la grille.


Emplacement : 13 Rue Ulysse Benne, Maisons-Alfort.

Date et heure : 17 septembre 2012 // 15 h 08.
Revenir en haut Aller en bas
http://mortemmundus.lebonforum.com
Jonah MacArthur

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 01/08/2012
Age : 50
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   Jeu 2 Aoû - 22:10

Je roulais depuis un bon bout de temps vers Versailles, m'arrêtant de temps en tant dans des maisons abandonnées. J'y rencontrais parfois des morts-vivants qui m'attaquaient mais j'ai réussi à me défendre à chaque fois. Je fouillais un peu la ville pendant une bonne semaine et, dépité par la maigre quantité de rations et munitions, je repris la route. A un moment,je vis une station d'essence. Après avoir jeté un coup d'oeil, je vis que les zombies n'avaient pas investi le lieu. J'en profitais pour piller les lieux abandonnés. J'y trouvais de nombreuses boites de conserve ce qui me ravit.
*Enfin une putain de bonne nouvelle !!!*

Près de la caisse, une radio trônait fièrement, rutilante malgré la couche de poussière qui la recouvrait. Je l'allumais et essayais tous les canals, histoire de voir s'il restait des ondes émises. Je tombais rapidement sur un message envoyé par un des survivants:
-Peu importe qui vous êtes, si vous entendez ce message, alors vous êtes en vie. Déjà je souhaite vous féliciter, parce qu'apparemment c'est un putain d'exploit. Si vous voulez survivre, il y a une règle à suivre, et cette règle c'est de rester ensemble ! J'invite tous ceux qui entendront ce message à se rendre chez moi, au 13 rue Ulysse Benne, à Maisons-Alfort. À partir de là on pourra casser la gueule à ces putains de zombies et leur en foutre plein les dents ! Mais je veux pas seulement qu'on réduise en charpie ces fuckin' Zs, je vous propose de vous servir de ma baraque comme d'un QG, à partir duquel on pourra reconstruire la foutue humanité ! Je répète, 13 rue Ulysse Benne, à Maisons-Alfort."
*Encore une putain de bonne nouvelle*

Et malgré le bruit de boisson, l'homme m'inspirait confiance. Cependant, j'allais devoir faire attention: il pouvait aussi s'agir d'un assassin sans pitié. Au passage, je récupérais l'essence des pompes et allais partir quand quelque chose me tomba dessus. C'était un enfant qui tentait de me mordre. Avant que ses dents n'atteignent ma nuque, je l'aggripais par ses vêtements et l'envoyais valser. Son front heurta le sol et il se releva, comme animé d'une forte hystérie. Il se rua vers moi et je sortis mon Beretta. Je visais rapidement et lui tirais dans la jambe. Il tomba et je lui enfoncais ensuite le canon dans la nuque. Je pressais la détente en fermant les yeux. Cela faisait bien longtemps que je n'avais tué quelqu'un. Je remontais sur mon chopper et partit au 13 rue Ulysse Benne.

J'arrivais assez rapidement à destination. Une fois devant la maison, je coupais le moteur et quittais mon véhicule. Une voiture était garée devant le portail vert et une femme attendait à l'intérieur. Je m'approchais de la grille et vit un homme plus jeune que moi qui l'escaladait. Alerté par le bruit de ma moto, il revint vers moi en courant et je le regardais faire en levant les mains pour lui montrer que je ne brandissais pas d'arme. Je lui criais:
-Je viens en ami. J'ai entendu l'annonce à la radio !!! Je ne vous veux aucun mal !!!

Je ne savais pas si il me croyait ou non, mais je ne voulais pas me battre avec un des survivants, et encore moins devant un abri potentiel...
Revenir en haut Aller en bas
Paul Rochel
Admin
avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   Jeu 2 Aoû - 22:28

*Bordel, j'ai failli me chier dessus...*

L'homme en face de moi avait tout l'attirail du biker, même la moto. Quelle idée de s'amener avec un chopper, le boucan pouvait s'entendre à des kilomètres maintenant que tout était silencieux... Quelque chose me dérangeait chez lui, j'avais un mauvais pressentiment. Du moins jusqu'à ce qu'il se montre tout à fait conciliant. Il avait levé les mains en l'air, pour me montrer qu'il ne nous voulait pas de mal. Je jetais un œil à la voiture. Lana me regarda, visiblement inquiète. Je lui fis signe de sortir avec May. Une fois cela fait, je reposai mon regard sur le biker.

"Ça m'arrange que vous soyez là. Au moins je pourrais garder un œil sur ma famille. Ça vous dérangerais d'aller à l'intérieur en premier pendant qu'on monte la garde ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://mortemmundus.lebonforum.com
Grigory Kolestr

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 01/08/2012
Age : 22
Localisation : Surzur

MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   Jeu 2 Aoû - 23:25

La vieille peugeot commençait a rendre l'âme quand j'étais au portes de Paris. J'avais eu le chance de tomber sur un MP5 qui n'avait pas tellement de balles, mais c'était meux que rien. La distri de ma bagnole me lacha dans la matinée. Je profitais donc de ce début de journée pour aller checher des vivres dans les maisons abandonées. La chance n'était pas avec moi. Après 3 heures de fouille, je n'avais trouvé qu'une petite radio portable dont les piles semblaient lâcher. Je reussis cependant a trouver un canal qui passait en boucle l'hymnes des Etats Unis et un début de message:
"Peu importe qui vous êtes, si vous entendez ce message, alors vous êtes en vie. Déjà je souhaite vous féliciter, parce qu'apparemment c'est un putain d'exploit. Je m'appelle James Foster. Et je vais vous donner un sacrément bon conseil. Si vous voulez survivre, il y a une règle à suivre, et cette règle c'est de rester ensemble ! J'invite tous ceux qui entendront ce message à se rendre chez moi, au 13 rue Ulysse Benne, à Maison..." Je n'ai pas pu entendre le rest car les piles crevaient juste a ce moment la. je me mis donc a recherches un patelin dont le nom commençais par "Maison-quelquechose". Je trouvais bien vite un panneau indiquant "Maisons -Alfort" et j'esperait que ç'était la bonne direction.

Après environ 2 heures de marche rapide (Merci l'Irak), j'arrivais devant le panneau de le ville de Maisons-Alfort. Je décidais d'arpenter les rues de long en large quand je vis une voiture et un chop' garés devant une maison qui semblait barricadée. Je m'approchais de la barrière quand je vis les pièges a ours et des cadavres. Je regardais par-terre pour trouver des petits cailloux a lancer sur une fenêtre pour attirer l'attention. Au bout d'une dizaine de caillaises lancées, j'attendais, assis sur le capot de la bagnole...


Dernière édition par Johnny_Thunderhead le Ven 3 Aoû - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jonah MacArthur

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 01/08/2012
Age : 50
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   Jeu 2 Aoû - 23:52

Je regardais le jeune homme qui semblait nerveux. En souriant et en me cmposant un visage amical, je lui répondis en francais:
-Sans problème. Je vous comprends parfaitement, monsieur...

Je le détaillais du regard en attendant sa réponse: il était assez grand, mais semblait un peu maigre. Il était habillé de manière simple et banale. Tout le contraire de moi. Je jetais ensuite un oeil sur l'allée de la maison. J'y entraperçus des oièges à ours. Afin de me détendre, je sortis mon couteau pour jouer avec. Comme d'habitude, cela avait un effet rassénérant sur moi. Je me fichais bien de ce que cela pouvait produire sur les autres, du moment qu'ils ne me chassaient pas à cause de ca. Je revenais au jeune francais. En effet, j'avais vu sa plaque numéroté 75, donc il vivait à Paris. Il paraissait vif mais anxieux. Ce devait être dû au fait qu'il se trouve devant un étranger assez menacant. Je soupirais et patientais.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Rochel
Admin
avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   Ven 3 Aoû - 0:01

Ce gars me foutait les jetons, à jouer avec son couteau. Mais il n'avait pas l'air d'être un mauvais type. Malgré mon naturel méfiant, je décidai de lui accorder ma confiance pour le moment. Il semblait très prudent, une fois la grille escaladée. Je ne sais pas pourquoi je n'avais pas pensé à ça... Évidemment, ce James devait avoir piégé son jardin. Du moins assez mal pour que quelqu'un de bien vivant s'en rende compte. Après tout les cadavres ambulants ne semblaient pas capable de réfléchir.

Il revint vers moi, sans se rendre compte qu'il souriait. J'étais toujours inquiet avec Lana et May dans la voiture.

"Paul Rochel. Et vous ?"

Le motard nous indiqua la marche à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
http://mortemmundus.lebonforum.com
cawabunga10

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 02/08/2012

Feuille de personnage
Réputation: Stalker

MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   Ven 3 Aoû - 0:09

Cela fessait quelques jours que j'était dans mon sous-sol,barricader et sécuriser. J'avais lu au moins 12 fois chacun de mes comics et ma radio ne trouvait rien ou enfin presque,un américain ou autre anglais avait passer ce message :


Peu importe qui vous êtes, si vous entendez ce message, alors vous êtes en vie. Déjà je souhaite vous féliciter, parce qu'apparemment c'est un putain d'exploit. Si vous voulez survivre, il y a une règle à suivre, et cette règle c'est de rester ensemble ! J'invite tous ceux qui entendront ce message à se rendre chez moi, au 13 rue Ulysse Benne, à Maisons-Alfort. À partir de là on pourra casser la gueule à ces putains de zombies et leur en foutre plein les dents ! Mais je veux pas seulement qu'on réduise en charpie ces fuckin' Zs, je vous propose de vous servir de ma baraque comme d'un QG, à partir duquel on pourra reconstruire la foutue humanité ! Je répète, 13 rue Ulysse Benne, à Maisons-Alfort."

Toute une aubaine,mais je n'avait pas vraiment de moyen d'y allez,et aucun véhicule... quoi que,il restait la Vieille peugeot 103 de mon proprio...
j'ouvrit doucement la porte du sous-sol,les 2 mains sur mon Katana

* BEURGHHH *

Il était là,mon Propriétaire... légèrement mort et affamé prêt a se jeter sur moi
mais je n'était pas prêt à servir de plat principale surtout pas a un con qui me fessait payer pour utiliser sa cave

D'un coup de katana,je lui coupas la gorge puis le bras dans un râle gutturale
Je prit les clés dans sa poche et fonça vers l'extérieur avec mes armes,mes 3 conserves de ravioli et ma bouteille d'eau 1L

Je roulais depuis bientôt 30 minutes quand je vit le cul-de-sac "salutaire" je gara mon véhicule et courut vers la maison,je vit plusieurs personnes qui était devant la maison

- Bonjour messieurs... hum... c'est ici qu'on devait venir ?
Revenir en haut Aller en bas
Van Arms

avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 01/08/2012

Feuille de personnage
Réputation: Survivaliste

MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   Ven 3 Aoû - 7:23

Arms Barter venait de fouler les terres de la capitale après plusieurs jours de marche. Un pas dans Paris, un seul et un zombie s jeter sur lui. Il dégaina et tua le mort ambulant assez vite. Son sac sur le dos il marcha quelques instemps. Van se trouvait dans une rue avec énormément de voitures sur la route. Il entendit à l'une d'elles un message radio.

"Encord des boulets, enfin un client c'est un client et puis ça fera toujours un peut plus de pub."

Il marcha encord pendant un moment, il croisa plusieurs civils qui le regardaient assez terrifiés par sa tenue et son sac d'arme sur le dos.

-Pss regarde, il a l'air terrifiant.
-Se signe sur le foulard, c'est Arms Bater, le marchand de mort...
-Quoi, c'est lui qui a fourni toutes les armes de la bande des pilleurs du sud?
-Ouai, ce mec est un grand malade mais je vois pas ce qu'il fiche dans le nord...

Van regarda les civils d'un oeil avant de se diriger vers eux.

-Ou se trouve Maisons-Alfort messieurs?
-*petit bégaiement euh, à quelques minutes de marche d'ici parla. *montre du doigt*
-Merci bien.

Van reprit son chemin, il arriva dans la rue qui avait l'air assez animé vu la situation actuelle des choses, il s'avança vers le groupe et se posa contre un mur sans dire un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Rochel
Admin
avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   Ven 3 Aoû - 8:31

Le biker n'avait pas eu le temps de me répondre puisque deux autres personnes sont arrivées en l'espace de deux minutes. Après beaucoup de regards suspects, l'atmosphère était devenue tendue. Tout le monde avait son voisin à l'œil. J'étais dans une sale position vu que j'étais le seul à ne pas avoir de putain d'arme. J'attendais.
Revenir en haut Aller en bas
http://mortemmundus.lebonforum.com
James Foster

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 31/07/2012

MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   Ven 3 Aoû - 8:40

Dehors, Les vivants discutaient tandis que James Préparait sa sortie pour minimiser les risques.
Il épaula son M1 Garand, Ouvrit la fenêtre de l'étage donnant sur le portail et mit en joue les survivants.

-Je suis James Foster ! J'espère pour vous que personne n'est mordu...Toi là-bas !
James désigna de son canon le chef d'une famille.
-Si ta femme est ta fille son mordues, et si tu me le caches, tu les rejoindras en enfer...Entrez...

Le portail vert automatique s'ouvrit dans un roulis d'engrenages et les survivants garèrent leurs véhicules dans le jardin immense de James.
Il sortit de sa maison, marcha vers eux en baissant sa carabine et leur sourit franchement.
-Putain ! ça f'sait longtemps que j'avais pas vu de vivants...Venez vite.

Le portail vert se referma tranquillement et les survivants entrèrent à la suite de James.
Revenir en haut Aller en bas
cawabunga10

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 02/08/2012

Feuille de personnage
Réputation: Stalker

MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   Ven 3 Aoû - 8:46

Je vit l'homme qui nous invitait chez lui puis vis le père de famille sans arme et étant un peu trop charger je lui proposa ma hache dans un elant de gentilesse dans ce dans ce monde apocalyptique - tenez Monsieur.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Rochel
Admin
avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   Ven 3 Aoû - 8:48

"Vous m'prenez pour un con monsieur ?" J'étais énervé par sa remarque.

"Si j'avais eu quelqu'un d'infecté avec moi, j'aurai pas été assez idiot pour gâcher les chances des autres survivants."

Ça semblait l'avoir convaincu, à mon grand soulagement. Ce groupe de psychopathes ne me plaisait pas beaucoup, mais pour l'instant je n'avais rien de mieux sous la main.

"Alors, on y va ?" demandai-je au biker.

C'est à ce moment qu'un des types me tendit une hache. Je le regardai en levant un sourcil.

*Un geste de bienveillance hein ?*

"Heu... Merci. Je m'appelle Paul Rochel."
Revenir en haut Aller en bas
http://mortemmundus.lebonforum.com
cawabunga10

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 02/08/2012

Feuille de personnage
Réputation: Stalker

MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   Ven 3 Aoû - 8:54

- Enchante Monsieur Paul,si vous avez besoin d'aide je suis la,je m'appel Adam,Adam West
Revenir en haut Aller en bas
Jonah MacArthur

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 01/08/2012
Age : 50
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   Ven 3 Aoû - 9:00

-Allons-y.

J'ouvrais la marche assez vite et entrais vite dans la maison, suivi de Paul et des autres. Nous avions dû zigzaguer entre les pièges au sol. Finalement, nous sommes arrivés à bon port.
Revenir en haut Aller en bas
Clark Mordisson

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 04/08/2012

Feuille de personnage
Réputation: Tueur fou

MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   Lun 6 Aoû - 21:30

Ça fait deux semaines que je suis là, je n’ai plus de nourriture, et pas d’arme, mais j’ai réussi à m’informer sur le meilleur ami de mon père. J’ai réussi après avoir hacker quelque site à savoir qu’il était impliqué dans différent affaire pas net. Il ferait partie d’une sorte de mafia qui vend de tout. J’ai tenté de le contacter par mail, mais aucune réponse. J’ai décidé d’aller chez lui, de jour pour mieux voir. Un trajet assez court m’attend. Après avoir pris mes affaires, soit mes habits, je partie vers la maison de l’ami de mon père. En chemin je n’ai rien vue, pas un zombie. Quelle déception! J’aurai bien voulu un peu d’action. Une fois arrivé à la maison, je frappai à la porte. Une personne vint voir puis m’ouvra la porte. C’était l’ami de mon père.

-Tu as survécu ? Et ton père ?

-T’a des armes ?

-Je… Oui, mais je t’ai posé une question, répond !

-Ils sont morts, j’ai rien pu faire. Ta quoi comme arme ?

-Juste un pistolet.

-Me ment pas, je sais que t’es mafieux. Et vue dans quel affaire tu trempe tu doit avoir mieux que ça !

-Bon ok j’ai autre chose, mais c’est dans la planque en grande partie. Mais j’ai un truc pour toi, viens entre.

Il referma la porte derrière moi. Il monte à l’étage et me fit signe de le suivre. Il ouvrit un placard, en sortie un Glock 17 (Pistolet) et un sachet remplit de chargeurs de munition. Puis il me dit :

-J’ai encore de la bouf, on va rester là un maximum, puis on va bouger que quand on va être obligé, ok ?

-Ok

Plusieurs jours sont passés sans que rien ne se passe. Un jour à force d’écouter la radio on entendit un message audio qui passait en boucle, il parlait d’un camp de survivant. Il me regarda puis dit:

-C’est trop loin, on pourra jamais y accéder sans se faire buter par les zombies. Mieux vaut rester ici, et approcher petit à petit. Je pense que…

Il ne put finir sa phrase, un zombie avait cassé la vitre. Un autre frappa à la porte, et un dernier cassa une autre fenêtre pour entrer.

-On va enfin s’amuser !

Je pris mon flingue puis tira sur le premier zombie. Après avoir raté plusieurs tires il pris une balle dans la tête.

-Et un de moins !

Mon camarades trouvait la situation moins amusante, je ne comprends pas pourquoi. Il y avait du zombie, de l’action ! Il tira vers un zombie, mais il tremblait et rata ça cible. Je pris mon pistolet à l’envers puis frappa le zombie à la tempe, il s’écroula. Puis une balle dans la tête. J’entendis un crie puis un coup de feu. Je me retournai et vis mon camarade au sol, mordu, et l’autre zombie mort.

-Raah putain, il ma toucher, je vais crever ! Je vais me transformer en zombie, il faut que tu te casse d’ici, je

Il toussa du sang et avait du mal à parler

-je vais te donner la position de la planque, il y aura surement Bryan sur place, il pourra t’aider. Mais il ne supporte pas les flics, alors fait attention. Prend le papier sur mon bureau puis casse toi, vite !

Je fis ce qu’il dit, je pris la feuille puis partie. J’avais la position.

Cinq jours plus tard

J’avais enfin trouvé la planque, Bryan ma rejoint et on a pris toute les armes, on a un sac d’arme, et un sac de drogue. Ça ne peut rien faire de mal un peu de cannabis pendant une invasion de zombie ! J’avais aussi deux feuilles avec l’emplacement de deux autres planques, et l’emplacement de la maison du « boss ». Il pourrait m’aider. En chemin je vis un flic, Bryan pouvait pas les sacquer, et moi non plus, alors il fallait bien s’amuser. Je pris un fusil mitrailleur puis avança vers le flic, l’arme pointé vers lui. Il se retourna.

-Oulala, touche pas à ton pistolet ou j’te bute ! On dirait un poulet ! Tien j’ai envie de me défouler ! Viens là que je m’amuse !

Il recula et pris son pistolet, alors je lui tirai dans la jambe, il tomba à terre. Puis je le frappai à grand coup de pied dans le ventre. Il souffrait, il saignait, c’était divertissant. Après l’avoir bien frapper, il ne me servait plus à rien, alors je le laissai là, au milieu de la rue. Il allait se faire dévorer, ça lui apprendra à être sur mon chemin ! Je m’avançai lentement mais surement vers le bastion de survivant. En espérant qu’il n’y ait pas de flic. Bryan avait peur de moi, je le comprends. J’ai tué un flic sans raison, et la nuit je délirai et hurlais, puis dévalisai des maisons. Finalement j’arrivai au bastion des survivant
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   Ven 10 Aoû - 13:34

S'enfuir dans les rues une bonne idée ? Peut être pas la plus brillante que j'avais eu en effet mais c'était toujours mieux que de rester dans un bâtiment envahi je crois. A l'extérieur je passais au maximum par des chemins détournés pour éviter de croiser les cadavres ambulants ou tout autre danger mortel et chemin faisant je réfléchissais à cette situation bien peu reluisante : pas d'abri, pas de quoi manger et rien de mieux qu'une radio et deux katanas dont j'avais à peine su improviser l'utilisation, en bref si je restais comme ca alors je ne tiendrai sans doute pas plus loin que la prochaine nuit. Alterner entre course lorsque je croisais un troupeau en décomposition et marche le reste du temps devenait vraiment fatiguant étant donné que je ne connaissais même pas ma destination mais ce qui était le plus horrible demeurait cette odeur de mort, de chair nécrosées ou brulées qui remplissait les narines. Au bout du compte je pensais à allumer ma radio, elle était à pile une chance, mais bien sur quelle que soit la fréquence je ne recevais quasiment rien doute qu'un "shsshshhr" qui perçait les tympans. Non vraiment autant l'éteindre et économiser les piles, peut être que je capterai un message intéressant un j...

"Peu importe qui vous êtes, si vous entendez ce message"
*Tiens, encore le président ? L'est pas mort lui ? *
" alors vous êtes en vie. Déjà je souhaite vous féliciter, parce qu'apparemment c'est un putain d'exploit."
*Ah non c'est pas lui ... *

Je ne savais ni qui parlait ni précisément ce qu'il voulait mais lui semblait déjà plus charismatique que le type apeuré qui était censé servir de tête de notre pays. Au moins lui proposait des solutions et des alternatives, pas de se barricader chez soi à attendre la mort. Maisons-Alfort alors ... En suivant les chemins les moins "zombifiés" j'avais du m'en approcher du moins si mon sens de l'orientation était correct. Ce n'était pas extrêmement loin de mon appartement, encore 3h de marche et j'y étais. L'idée d'aller chez un inconnu m'inquiétais un peu. J'étais apathique, blasée et sans ambition directe mais si il y avait une chance de survivre et d'aider à reconstruire alors je voulais en être. Si ma mémoire de poisson rouge ne me jouais pas un mauvais tour j'étais dans la bonne direction, j'avancais donc par les petites rues plutôt que les grandes artères et au détour d'un chemin, un cadavre sur jambes m'ayant repéré s'avancait vers moi ... Erk ... Justement ce que je voulais éviter, je sortis donc une des lames de son fourreau et laissa le "truc" s'approcher, avec leur lenteur caractéristique, pour lui fendre le crane d'un coup dès qu'il fut à ma portée. Heureusement qu'il était seul ... Cette fois je pris soin de nettoyer ma lame en la passant sur le seul bout de tissu que j'avais en vue : un reste d'habit sur le corps du macchabée puis je repris ma route.

En chemin j'eus la chance de ne pas croiser énormément de ces créatures et je parvenais à peu près à les éviter, peu d'entre eux s'aventuraient dans les petits artères alors qu'il y avait bien plus de victimes sur les grandes routes. Comme je le pensais au bout de quelques heures j'arrivais au lieu dit, mais après, comment j'étais censée rentrer la dedans ? Frapper à la porte, ou plutôt la grille, et dire "Bonjour je suis une survivante" ? Mouais c'était toujours mieux que d'escalader un mur ou une grille, mais du regard je ne voyais aucun interphone alors je pris quelques cailloux au sol et les lança au dela des remparts, vers les fenêtres ou tout endroit susceptible de faire du bruit puis je m'adossa à un mur en surveillant l'unique allée, une main sur la poignée de mon arme des fois qu'un tas de chair ambulant décide d'arriver ici, les oreilles à l'affût du moindre bruit ...
Revenir en haut Aller en bas
Anton Gard

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   Dim 12 Aoû - 19:44

Les semaines qui suivirent, je restais dans un campement des armuriers, mon frère accompagnait de la moitié étaient partis au nord. Un jour, l'un d'eux revint, annonçant le décès de mon frère. Il m'offrit le chapeau et la montre de celui-ci, craignant pour ma vie, vu que plus personne n'était là pour me protéger, je pris la route en quête de survie....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Z-week. 17 septembre 2012   

Revenir en haut Aller en bas
 
Z-week. 17 septembre 2012
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» n.W.o. Friday Night Smackdown - 14 Septembre 2012 (Carte)
» Paris Manga les 15 et 16 septembre 2012
» n.W.o. Friday Night Smackdown - 21 Septembre 2012 (Carte)
» n.W.o. Friday Night Smackdown - 28 Septembre 2012 (Carte)
» No Surrender 30 Septembre 2012 (Résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives :: Partie Août 2012-
Sauter vers: