AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maisons-Alfort

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Paul Rochel
Admin
avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Maisons-Alfort   Ven 3 Aoû - 12:46

J'avais les boules, pour pas dire autre chose. Ma fille et ma femme étaient coincés avec une bande d'inconnus et je me retrouvais sur un chopper avec un type rencontré quelques dizaines de minutes avant... On avait du rouler pendant une demi-heure avant de tomber dans un coin relativement tranquille. Je voulais absolument y retourner, mais Adam n'était pas de cet avis...
Revenir en haut Aller en bas
http://mortemmundus.lebonforum.com
James Foster

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 31/07/2012

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Ven 3 Aoû - 12:49

"La radio du chopper crachota quelques peu avant que l'accent de James ne se fasse entendre"

-Ici Foster...Vous me recevez ? répondez ! Je répète, ici Foster...
Revenir en haut Aller en bas
Paul Rochel
Admin
avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Ven 3 Aoû - 12:55

"Merde, on peut pas le contacter, il devrait s'en rendre compte..."

Le vieil homme ne savait pas que nous étions incapable de répondre. À défaut, j'avais eu une petite idée. Nous tournions encore avec le chopper, délogés de nos endroits paisibles tour à tour. Je demandai donc à Adam de klaxonner encore et encore, en espérant être entendus. Au moins ils sauraient qu'on est toujours en vie...
Revenir en haut Aller en bas
http://mortemmundus.lebonforum.com
James Foster

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 31/07/2012

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Ven 3 Aoû - 12:59

"La radio, crachote et l'on entend le rire du vieil homme"

-Pas con du tout les gars...Je vous entends...Bien, le grillage arrêtera de transformer en saucisse n'importe qui dans 6h. Jusque là, trouvez un abri et demmerdez vous. Que Dieu vous garde loin de vos corps s'ils sont bouffés par ces fils de putes.
Paul, Ta famille va bien, je veille. Demain à 5h les gars, n'oubliez pas. Ici James Foster, Terminé."
Revenir en haut Aller en bas
Paul Rochel
Admin
avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Ven 3 Aoû - 13:08

Il pouvait se passer n'importe quoi jusqu'à ce qu'on puisse retourner là-bas... J'étais dépité. J'avais espéré un plan de secours, du genre une porte dérobée à l'arrière de sa maison... Mais rien du tout. On était véritablement dans la merde. Adam semblait mieux prendre la chose que moi. Ne pas avoir d'attache, c'est une bonne chose. Je maudissais ma famille, malgré moi.

*Ça aurait été plus simple sans elles...*

Adam perçut mon désespoir passager. Il tenta de me rassurer, insistant sur le fait que James semblait beaucoup plus solide et déterminé que n'importe qui d'autre. Mais ça ne me suffisait pas, loin de là. Après avoir tourné un moment, on avait fini par trouvé un endroit coupé de tout. Une vieille usine, entourée de grillage. Adam laissa son chopper à l'entrée, à contre-cœur. Une fois la grille escaladée, nous étions entrés dans le complexe, en faisant très attention. J'étais persuadé que rien ni personne ne vivait ici...


Lancer de dés :

Si le score est inférieur à 9, l'endroit est occupé par un groupe de survivants hostiles. Si il est supérieur, l'endroit est vide.
Revenir en haut Aller en bas
http://mortemmundus.lebonforum.com
James Foster

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 31/07/2012

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Ven 3 Aoû - 13:08

Le membre 'Paul Rochel' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé de la chance' : 5

--------------------------------

#2 'Dé de la chance' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Jonah MacArthur

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 01/08/2012
Age : 51
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Ven 3 Aoû - 15:40

J'avais laissé mon chopper derrière les grilles et sous l'impulsion de Paul, nous étions entrés dans le complexe. Il avait l'air d'être sûr que personne ne vivait ici, mais certains signes n'étaient pas trompeurs. Des traces de pas au sol et des conserves vides laissaient supposer la présence de gens. Après, il fallait savoir s'il étaient amis ou ennemis. Je m'approchais de l'enseignant pour lui murmurer:

-Tu nous as foutu dans la merde... Il y a des gens qui vivent ic...

Une balle passa au dessus de nos têtes et j'agrippais le parisien pour le jeter derrière des caisses. Il atterrit au sol en grondant. Je sortais mon 9mm et visais la fenêtre où une fumée flottait encore.
Je lancais une pierre qui ricocha contre le mur et produisit un bruit assez fort. Une tête sortit de l'ombre d'une des fenêtres. Je m'empressais de viser et tirer. La balle le toucha probablement au vu du sang qui gicla sur les carreaux. Je m'avancais prudemment, en regardant toutes les ouvertures pour éviter de me faire éclater la tête.

*Bordel de merde !!! Il a fallu que ce soit cet entrepôt de merde !!!*

Je poussais une des portes et reçus un coup dans le dos. Je retombais au sol, une douleur dans le dos et me retournais pour faire face. Je saisissais mon couteau pour entailler la jambe de mon adversaire et sortir du batiment.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Rochel
Admin
avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Ven 3 Aoû - 15:53

*Moi qui pensait tomber sur des gens honnêtes... Mais, de qui je me moque ? Ils sont tous pareils...*

Adam venait de se faire attaquer, à l'intérieur du bâtiment. Ce groupe n'avait posté qu'une seule sentinelle en hauteur, aussi avais-je pu avancer sans soucis. Il était sorti en trombe, certainement par crainte de se faire tirer dessus.

"Reste derrière-moi, j'ai le FAMAS et si on essaie de m'attraper je pourrai me défendre."

Un grand type chauve le suivait, en se tenant la jambe. Me voyant, FAMAS en mains, il avait compris que s'enfuir était inutile. Plutôt que de trouver une couverture, il s'était attaqué à moi.

*Enfin une bonne nouvelle*

Le gars ne savait pas vraiment se battre. J'enchaînais les coups comme à l'entraînement. Il était beaucoup, beaucoup plus grand que moi. Aussi j'ai pu placer un coup que j'avais toujours rêvé de placer. Mon pied vint frapper sa gorge de front. Un gargarisme étrange parvint du chauve, cloué sur place. Il s'écroula sans demander son reste. Adam semblait surpris de me voir faire une chose pareille. Il devait certainement croire que je ne m'étais jamais battu. De l'épaule, je lui indiquai qu'il fallait rentrer pour voir qui était encore là.

Ni une ni deux, une ball fusa à mes pieds. J'ai donc pris mes jambes à mon cou, me cachant derrière la première chose que j'avais trouvé. La couverture était fragile, mais elle tiendrait tout de même le choc. Je commençai à scruter les environs pour repérer les survivants. C'est à ce moment précis que je me suis rappelé d'une chose : je n'avais pas la moindre idée de comment utiliser un fusil d'assaut...

*putain, je suis mal...*

"Adam, je sais pas tirer."

Le biker, m'ayant rejoins, ne prêta pas attention. Je tentai alors ma chance, tirant au hasard. J'avais également oublié le recul enclenché par la détonation. Je me retrouvai donc avec une épaule endolorie.

"Je vais te laisser faire, hein ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://mortemmundus.lebonforum.com
James Foster

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 31/07/2012

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Ven 3 Aoû - 18:01

La radio crachota avant de laisser passer le souffle rauque du vieil homme épuisé :

-"Ici James, le courant est épuisé...Revenez vite ! je répète, le courant est épuisé...Une horde nous est tombée dessus.Aucune perte..."
Revenir en haut Aller en bas
Jonah MacArthur

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 01/08/2012
Age : 51
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Ven 3 Aoû - 18:34

Je prenais le FAMAS en grondant des injures assez fleuries et imagées. J'épaulais le fusil et visais les quelques silhouettes qui s'agitaient dans l'entrepôt. Chaque balle fit mouche et certains furent même tués. Je n'avais aucune pitié envers ces survivants agressifs. Bientôt, la zone fut nettoyée et nous pûmes entrer sans autres soucis. Je rendais le fusil à Paul et sortait mon Beretta pour finir les blessés.

*Bordel, des jeunes, des vieux... Ils sont devenus fous...*

Je ramassais ensuite le fusil qu'utilisait le tireur et m'aperçus que c'étais un FN FAL. Je le pris avec plaisir et laissais l'arme française au parisien. Je testais la visée qui me semblait un peu dérèglée. Je la remettais comme il faut.

J'allais ensuite fouiller les lieux. Tandis que je regardais d'un côté, Paul alla voir de l'autre. Je trouvais quelques munitions pour mon nouveau fusil et le français trouva quelques armes de poing. Il cria:

-Adam, viens voir ca !!!
-Oui, qu'y a-t-il ?
dis-je en revenant près de lui.

Il avait trouvé un placard où des conserves s'alignaient. Ce serait vraiment super utile !!! Ca nous permettrais de tenir un peu.

-Bien joué !!! Enfin un coup de chance !!!

Après lui avoir donné une tape dans le dos, je montais au premier étage. Des lits s'alignaient sur deux rangées. Il devait y en avoir 6 ou 7 installés à l'arrache. Et surtout, les malles posées à côté étaient le plus intéressant. J'allais les ouvrir et trouvais de la corde, des bidons d'essence, des revolvers avec leur munitions et divers petits objets comme des boussoles, des canifs, des photos...

J'empochais le butin et invitais Paul à venir. Je mettais un lit par-dessus l'ouverture et le lestais avec tous les objets les plus lourds que j'avais pu trouver. Ainsi, il ne bougerais pas.

-On va devoir instaurer des tours de garde au cas où des zombies ou des pillards viennent. Je commence. Dans trois heures, ce sera ton tour. Alors repose toi bien. lui dis-je.

Mon compagnon alla s'allonger sur un lit pendant que je montais la garde en espérant que rien de trop grave n'arrive...

Revenir en haut Aller en bas
Jonah MacArthur

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 01/08/2012
Age : 51
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Ven 3 Aoû - 18:58

Alors que Paul dormait, j'allumais une petite radio trouvée dans une des malles. Je la laissais allumée sur le canal de James et attendis qu'il nous envoye un message. Je n'eûs pas à patienter trop longtemps. Au bout d'une petite heure d'attente, je reçus ce message:

-"Ici James, le courant est épuisé...Revenez vite ! je répète, le courant est épuisé...Une horde nous est tombée dessus. Aucune perte..."

C'est avec soulagement que j'écoutais ces nouvelles. Je me dépêchais de réveiller le parisien. Je lui dit que nous pouvions revenir chez James. Le courant était enfin coupé. Je remis mon gilet noir et mon sac dans lequel reposait les maigres affaires et conserves que nous avions trouvé.

Paul, quand à lui, il termina de se réveiller et de m'aider à déplacer le lit. Nous nous sommes ensuite rués vers mon chopper pour regagner le Bastion de Maisons-Alfort. Je démarrais et roulais comme un fou jusqu'à ce que nous débouchions dans le cul-de-sac salvateur. Je me stoppais devant la grille et klaxonais histoire d'avertir que nous étions là.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Rochel
Admin
avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Sam 4 Aoû - 14:22

Le motard nous avait fait faire une petite virée à plein gaz. Il profita d'une petite station essence pour remplir quelques bidons. On avait vu des tas de camions, mais pas de camion-benne. Après la petite pause, on s'était remis en route sans soucis. Les zombies n'étaient pas vraiment nombreux dans le coin. Je ne savais pas si je devais le prendre avec le sourire ou non...

La journée commençait à disparaître. Il devait être près de 18 heures. Nous étions finalement arrivés dans un dépôt municipal, repéré par Luka. L'endroit semblait désert, mais je savais désormais qu'il fallait se méfier.


Lancer de dés :

6 = une vingtaine de zombies / 9 = des employés municipaux peu serviables / 11 = un groupe de survivants amicaux


Dernière édition par Paul Rochel le Sam 4 Aoû - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mortemmundus.lebonforum.com
James Foster

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 31/07/2012

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Sam 4 Aoû - 14:22

Le membre 'Paul Rochel' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de la chance' : 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Jonah MacArthur

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 01/08/2012
Age : 51
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Sam 4 Aoû - 14:58

Je garais le chopper devant les grilles du dépot municipal. Au vu des grandes portes, il était possible que le lieu abrite un de ces camion-bennes tant recherchés. Sans que je ne sache pourquoi et avant que je ne quitte mon véhicule, Paul se rua vers l'entrée du lieu. Foxy venait d'arriver à côté de moi à moto et me demanda:

-Qu'est ce qu'il a ?
-Bah j'en sais rien. Mais ce dont je suis sûr, c'est qu'il va s'attirer des ennuis. Reste là pour le moment et défends nous avec ca si il y a un problème.


Je lui tendis mon Beretta et elle le saisit. Je la laissais et suivais Paul. Luka, lui semblait aux anges. Il tenait contre lui une femme superbe. Je le laissais donc à ses plaisirs tactiles mais je m'amusais intérieurement:

*Mon gars, si tu la connaissais, tu la lâcherais...*

Alors que le parisien venait d'ouvrir les portes, il se retrouva sur le dos, un cadavre ambulant sur lui, prêt à mordre. Par chance, j'avais emporté un des revolvers trouvé quelques nuits plus tôt avec mon compagnon. Je visais et tirais. La balle fit sauter la cervelle de la créature et Paul se retrouva couvert de sang et de débris de cerveau. Je ne pus m'empêcher d'éclater de rire. Il me jeta un regard courroucé avant de voir quelque chose dans le bâtiment qui le fit reculer. Il se releva et fonca vers les motos en criant:

-BEAUCOUP TROP, BEAUCOUP TROP !!!

En effet, une vingtaine de zombies passaient les portes et se ruaient vers nous. Je tirais les cinq balles qui restaient dans mon barillet et courait à mon tour vers notre salut. Je montais sur mon chopper, Paul derrière moi et rejoignit à toute vitesse Foxy qui était déjà partie, mais qui revenait sans Luka, le pistolet à la main. Elle tira un peu pour ralentir les plus rapides et elle se stabilisa à nos côtés. On souffla tous. Puis nous éclatâmes de rire. On récupéra Seguin où la rousse l'avait laissé et nous regagnâmes la rue Ulysse Benne pour faire notre compte rendu.
Revenir en haut Aller en bas
Grigory Kolestr

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 01/08/2012
Age : 22
Localisation : Surzur

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Sam 4 Aoû - 15:53

En sortant de la rue, je regardais les alentours pour trouver une eventuelle camoinette. Au bout de quelques minutes, je vis un Citroen Jumpy.
"On va prendre ça."
Je m'approchais de la porte et regardais que l'alarme n'était pas allumée. Heuerusement, non. Je sortis une tige en métal et bidouilla la porte pour actionner le système d'ouverture. Après 3 minutes de bidouille, la portière daigna s'ouvir. J'entrai et poussa le bouton d'ouverture des portières. Paul entra a son tour et je démarrai au cables. Le Jumpy brouta et se mit a tourner normalement.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Rochel
Admin
avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Dim 5 Aoû - 20:09

Après avoir prévenu Lana de mon départ, puis être passé voir les autres dirent que je sortais, j'arrivai finalement en dehors du mur. Je surpris un frisson d'excitation me parsemer l'échine. Pas un sac de viande à l'horizon, c'était bon signe. J'étais sorti par la gauche du mur, les trois malheureux mètres ne représentant pas un très grand saut. Je me trouvais dans la rue de l'Amiral Courbet. Inconnu au bataillon ce type, mais bon... Il y avait plusieurs grands immeubles résidentiels, juste à ma droite. Le mur longeait ses abords avec soin. Une chose me dérangeait concernant cet endroit. Il donnait en plein sur le bastion, depuis les étages. Un endroit parfait pour nous tirer dessus sans trop risquer grand chose. De plus l'activité des zombies y était presque nul. Encore plus étrange. Il faudrait vérifier l'intérieur un jour ou l'autre. Toute la rue était couverte d'ombre, par le grand nombre d'arbres. Des boulots, si ma mémoire fonctionnait encore bien.

J'ignorai les résidence, à ma droite, et regardai devant moi. Pas un chat. On trouvait surtout pas mal de maisons. Le Bastion était en plein milieu d'un foyer visiblement bien peuplé, mais la faible concentration de ces monstres était encore et toujours surprenante. Peut-être que tout le monde avait cherché à fuir, dans la panique. L'idée me convenait, je ne cherchais pas à aller plus loin. J'avançai le long de la rue de l'Amiral. Elle était tout de même assez étendue. Il y avait constamment un contraste saisissant entre, à ma gauche, des maisons entourées de petits murets et, à ma droite, des immeubles où les gens devaient se parquer les uns sur les autres. Le soleil tapait fort ce jour là. J'arrivai enfin au bout de la rue, dans un carrefour à trois issues. Enfin, deux, puisque je venais de l'une d'elles. Une plaque disait fièrement que j'étais dans l'avenue du Général Leclerc. Cette fois-ci le nom me parlait, évidemment. Je me cachai dans des fourrés avoisinant, afin de ne pas trop me découvrir. Quelques zombies traînaient dans le coin, à le recherche de je ne sais quoi. Je restai à plat ventre pendant dix minutes, couché parmi les arbustes. J'observais ainsi le comportement des infectés. Ils ne semblaient pas avoir de véritable autre but que de tuer tout ce qui bougeait. L'un d'eux avait même levé les bras pour attraper un oiseau, pourtant haut dans le ciel. J'étais désormais certain qu'ils n'avaient aucune activité cognitive. De même, ils ne communiquaient pas ensemble, sous aucune forme visible. Ils se voyaient, en revanche, et se reconnaissaient. Peut-être que leur odorat était encore assez actif pour différencier les morts des vivants.

Profitant du mouvement des pauvres hères présent, je me faufilai entre deux voitures. Je m'étais dirigé vers la voie de droite. L'une de ces choses s'était retourné, mais j'avais réussi à me cacher derrière une vieille Citroën avec qu'il n'ait la chance de me voir. C'était moins une. Dos à la route, je pouvais maintenant voir quelque chose qui me fit sourire.

*Un garage Renault...*

Je patientai, adossé à la voiture. J'entendais des grognements éparses, rien de bien méchant. Estimant avoir été discret, je me remis en route, avançant à plat ventre le long d'un véritable mur de voitures, toute garées près du trottoir. Encore des immeubles sur la droite, mais toujours peu de morts-vivants. Je déboulai près d'un banc, sous lequel je me postai tranquillement. Un bâtiment intéressant se trouvait devant moi : un laboratoire d'analyses médicales. On pourrait y trouver des choses utiles. Au fur et à mesure que j'avançai, je notai tout ce que je pouvais sur mon plan. Je procédai le long de l'avenue, toujours à couvert. Une grande zone de places pour handicapés se trouvait devant moi.

*Fait chier, je vais faire comment moi ?*

Je tentai de regarder vers la route, à gauche. Un zombie, occupé à dévorer le cadavre d'un chien, du moins ce qu'il en restait. J'hésitai. Soit j'avançai et risquai de me faire repérer, soit je faisais demi-tour. L'envie de continuer mon plan prit le dessus. J'avançai, accroupi. Mes chaussures frappaient le sol sans bruit. Je me jetai près d'une autre voiture, ayant finalement dépassé le vide. J'attendis un moment. Rien, encore une fois.

*Une pharmacie...*

La boutique médicale était en piteux état. La vitre avait été brisée et les étagères, à l'intérieur, semblaient désespérément vides. Je ne l'y ajoutai pas au plan, inutile. J'avançai lentement, avant d'arriver devant une façade bien connue.

*J'y crois pas... On est allé jusqu'à Vitry alors qu'on avait un Picard à trois-cent mètres...*

J'étais légèrement dépité. Je notais l'emplacement, sans pour autant croire qu'il y resterait quelque chose. Je découvrais également un Dia et plus loin la véritable entrée du Picard. J'arrivai en bout de rue. Des véhicules militaires constituaient un barrage à un embranchement à deux voies. Au sol, plusieurs cadavres, d'infectés comme de soldats. Je me ruai sur ces véhicules, espérant y trouver quelque chose d'utile. Je farfouillai partout, avant de tomber...


Lancer de dés :

<6 (inclus) = un zombie ; <8 (inclus) = deux boîtes de munitions contenant l'une, des balles de 9MM Parabellum, l'autre, des balles libellées 7.65 ; < 10 (inclus) = un FR-F2 avec une boîte de munitions 7.62 OTAN ; <12 = une FN Minimi avec deux boîtes de munitions 5.56 OTAN.
Revenir en haut Aller en bas
http://mortemmundus.lebonforum.com
James Foster

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 31/07/2012

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Dim 5 Aoû - 20:09

Le membre 'Paul Rochel' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de la chance' : 6, 2
Revenir en haut Aller en bas
Paul Rochel
Admin
avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Dim 5 Aoû - 20:15

J'étais tombé sur deux boîtes de munitions de l'armée française. Deux petites merveilles d'environ trente centimètres de haut et pesant plutôt lourd. Elles étaient à l'arrière d'une des P4 des soldats. Un coup de chance. Je regardai si les clés étaient encore dans le coin, en espérant pouvoir prendre les munitions immédiatement. Je ne pouvais pas porter ces deux boîtes et être assez discret pour rentrer sain et sauf.

J'inspectai un peu partout à l'intérieur du véhicule...


Lancer de dés :

<6 (inclus) = pas de clés / > 6 = clés
Revenir en haut Aller en bas
http://mortemmundus.lebonforum.com
James Foster

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 31/07/2012

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Dim 5 Aoû - 20:15

Le membre 'Paul Rochel' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de la chance' : 2, 2
Revenir en haut Aller en bas
Paul Rochel
Admin
avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Dim 5 Aoû - 20:29

Après avoir cherché quelques minutes, je n'avais toujours rien trouvé. J'étais en rage, même si j'avais du me contenir. Je descendis du véhicule prudemment. Ma discrétion m'étonnait, mais face à des sacs de viande c'était en vérité plutôt simple. Je décidai de prendre une rue sur la droite. Elle me ramènerait sans aucun doute vers la Seine et je pourrai ainsi retourner au Bastion. C'était le même genre de rue que celle de l'Amiral Courbet. Avec des boulots et le même type de paysage selon qu'on tournait la tête à droite ou à gauche. Seulement, je remarquai quelque chose d'étrange. Un bâtiment entouré de grillages barbelés. J'épiai la zone pendant quelques minutes, curieux de voir si quelque chose y vivait. Et en effet, au bout d'un moment une tête bien vivante passa le bout de son nez, par une fenêtre du troisième étage.

*Bah ça ! Merde !*

J'étais surpris de voir d'autres survivants, si proches de chez nous. Ils semblaient avoir pas mal d'armes et de véhicules. J'entendis soudainement le bruit d'un moteur, puis une camionnette verte se rua hors de l'endroit. Le conducteur portait une cagoule et le passager avait ce qui ressemblait à un AK 74. Leur look ne me plaisait pas. Je restai couché, aplati sous une voiture du coin. La porte par laquelle ils étaient sortis se referma, automatiquement. Ils avaient eu la présence d'esprit de détruire ces foutues lampes oranges, qui clignotaient à chaque ouverture ou fermeture. Après m'être assuré de pouvoir continuer, j'avançai. J'arrivai dans la rue du Maréchal Juin. Oui, tout à fait. Déserte. Je pouvais souffler un chouïa. J'avançai au trot, scrutant les côtés. J'étais passé devant un petit garage Ford, avant de me retrouver face au mur d'enceinte.

Les bikers, me voyant, tendirent une corde et je pu rentrer sain et sauf. J'étais content de mon nouveau plan...


Revenir en haut Aller en bas
http://mortemmundus.lebonforum.com
Paul Rochel
Admin
avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Dim 5 Aoû - 23:30

Après avoir remis mon plan chez moi, puis m'être équipé du FAMAS et d'un Glock, je décidai de partir chercher les munitions. Je montai dans ma chère 206, que je n'avais pas utilisée depuis que j'étais arrivé ici. Elle démarra comme un gros fumeur qui se réveille. Après l'avoir laissé chauffer, je quittai l'enceinte du Bastion, sous le regard perplexe des bikers. Je n'avais mis personne au courant de ma trouvaille.

Le chemin était court, rapide également. Les cadavres ambulants tentèrent de dévorer ma carrosserie, tout comme mes vitres. Je leur tirai dessus avec le Glock.

*On ne parlera pas du chargeur complètement vidé pour deux simples sacs de viande, hein Paul ?*

J'arrivai au barrage militaire. Par prudence j'avais coupé le moteur une trentaine de mètres avant la rue. Des survivants rôdaient dans le coin et je ne tenais pas à m'engager dans une fusillade. Je récupérai les munitions, content qu'elles soient toujours en place. Ces foutues boîtes pesaient vraiment, vraiment très lourd. Je retournai paisiblement à ma voiture quand j'entendis le bruit d'un gros moteur.

*Merde ! La camionnette de tout à l'heure... Fait chier !*

Je lâchai les munitions et me jetai sous la première voiture que je trouvais.


Lancer de dés :

<4 (inclus) = les bandits passent sans rien remarquer / <8 (inclus) = ils remarquent les munitions, mais pas Paul / >9 (inclus) = ils remarquent les munitions et Paul.
Revenir en haut Aller en bas
http://mortemmundus.lebonforum.com
James Foster

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 31/07/2012

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Dim 5 Aoû - 23:30

Le membre 'Paul Rochel' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé de la chance' : 4, 1
Revenir en haut Aller en bas
Paul Rochel
Admin
avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Dim 5 Aoû - 23:41

La camionnette s'était arrêtée. Je tournai le visage, pour mieux voir. Ils avaient remarqué les munitions.

*Bordel c'est pas vrai !*

Un des types s'approchait dangereusement de la voiture. Ils se demandaient comment ces caisses avaient pu atterrir là. Par chance il y avait un corps pas loin, assez frais. Et pour cause je lui avais tiré une balle dans le buffet il y a peu. Pareil pour ma voiture, qui avait de fait des impacts de balles sur le pare-brise. La chance finit par me sourire, puisqu'ils remontèrent dans leur camionnette, avec les caisses de munition. Ils repartirent sans me remarquer. J'avais failli me pisser dessus. Je devais apprendre à tirer un jour, où ça me jouerais des tours.

Je sortis de ma cachette, blasé par ma malchance. Ma voiture était toujours en état, mais j'avais peur du bruit que ferait le moteur si je la démarrai. Je repartis donc à pied au Bastion, penaud.
Revenir en haut Aller en bas
http://mortemmundus.lebonforum.com
Paul Rochel
Admin
avatar

Messages : 293
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Lun 6 Aoû - 12:14

On m'avait demandé de récupérer l'un des véhicules militaires non loin du Bastion. J'étais donc retourné, presque en sprintant, au barrage militaire. Après avoir écumé plusieurs de ces monstres, je tombai sur un VBL. Par miracles les clés étaient toujours à l'intérieur.

Je démarrai donc la chose, content de moi. La conduite avait été difficile au départ, et j'avais peur que les pillards d'à côté ne viennent à ma rencontre. Mais rien de tout cela n'arriva.

*Doivent être en mission...*

Je me dirigeai donc vers le Bastion, pour retrouver Adam et Johnny.
Revenir en haut Aller en bas
http://mortemmundus.lebonforum.com
Grigory Kolestr

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 01/08/2012
Age : 22
Localisation : Surzur

MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   Lun 6 Aoû - 12:25

Paul acceptais Mais je vis que Adam aurait voulu conduire.
"Je prendrais la mitrailleuse au retour." dis-je.
Et le VBL prit la direction de Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maisons-Alfort   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maisons-Alfort
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Recensement Maisons Elfiques
» Les Maisons Elfiques
» ¤ Ceryn Celiand [Gérant de maisons closes]
» Des maisons à 3000 euro pour Haiti
» L'anarchie des maisons (Intrigue ;; D/G)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archives :: Partie Août 2012-
Sauter vers: